Responsive image

Musique

Generic placeholder image Generic placeholder image Generic placeholder image Generic placeholder image Generic placeholder image Generic placeholder image

Robero Lucanero Solo

Faire un concert en solo est me regarder publiquement dans le miroir en montrant à tous mes rides et mes cicatrices.
C’est raconter mon existence sans avoir peur de tenir compte des défaites subies dans le passé ; sans traiter avec modestie les grandes victoires qui m’ont permis de continuer à vivre ; sans avoir la pudeur de parler des espoirs que je veux qui m’ouvrent la route vers le futur.
Jouer d’un instrument en solo est en soi un acte intime qui devient public durant le concert.
C’est comme prier devant tout le monde avec ses propres prières improvisées, celles qu’on fait en général tout seul, peut-être à voix basse ou dans le silence de son cerveau.
J’ai commencé en faisant des concerts en solo. Je continuerai toujours à en faire, avec l’accordéon diatonique, avec l’accordéon piano, avec l’orgue portatif, avec la voix. Avec tout ce qui sera utile pour « vous jouer » du Roberto Lucanero.



Duo Bragaglia Lucanero

Roberto Lucanero : orgue portatif, voix
Paolo F. Bragaglia : synthétiseurs, voix

Mon duo avec Paolo F. Bragaglia, qui joue des claviers électroniques, est né comme une pure contradiction, comme possibilité de rapprocher deux mondes musicaux extrêmes, comme paradoxe pour explorer de nouvelles frontières sonores. En synthèse, Paolo et moi, tout en étant des musiciens de formation et extraction musicale très différente, mettons au service de ce projet nos parcours respectifs pour chercher un éventuel point de rencontre. L’électronique contemporaine se fond à un instrument médiéval, l’orgue portatif, un objet hautement évocateur et symbolique, qui a survécu jusqu’à nos jours seulement dans les sources iconographiques.
Le répertoire est composé de réélaborations de morceaux antiques et traditionnels : les saltarelli médiévaux, les istampittes, des morceaux d'Ars Nova, les danses traditionnelles qui trouvent une forme nouvelle et surprenante, en équilibre entre un souffle sonore qui provient du passé le plus reculé et les inventions de timbre contemporaines les plus audacieuses.
L’expérimentation devient philologie en recherchant de manière utopique le son perdu d’une tradition encore vive dans les archétypes de notre essence culturelle, sans aucune forme de nostalgie intéressée.



Duo Lucanero Meo

Roberto Lucanero : accordéon diatonique, accordéon piano, voix
Marco Meo: tambourin, voix

Mon duo avec Marco Meo est né en 2011 et est désormais une réalité connue et appréciée dans le panorama de la musique traditionnelle de la région des Marches.
Le duo a été défini à juste titre « minimum mais maximum » : avec la voix, l’accordéon diatonique et le tambourin, nous réussissons en effet à transporter les auditeurs et les danseurs dans le monde traditionnel et magique du « saltarello ».
Le saltarello est l’archétype de la musique et de la danse traditionnelle des Marches qui, selon la tradition, remonte à la nuit des temps grâce aux fées/jeunes femmes de la Reine Sybille, fée à son tour et dame des montagnes des Marches qui s’appellent encore aujourd’hui les Monts Sibillini.
Marco et moi avons des activités communes ou séparées comme professeurs de danse traditionnelle, d’accordéon diatonique (moi) de chant et de tambourin (Marco).
Nous avons participé en duo à différents festivals en Italie et en Europe, parmi lesquels il faut rappeler le Gran Bal Trad (Vialfrè - To, Italie), Capodanze (Casalnuovo Monterotaro - Fg, Italie), Festib’Alzen (Alzen, France), La Bretagne accueille l’Italie, (Clohars-Carnoët, Bretagne, France), Boombal (Gent, Belgique), ‘tEy (Belsele, Belgique).



Roberto Lucanero Trio

Roberto Lucanero : accordéon diatonique, accordéon piano, orgue portatif, voix
Francesco Tesei : guitare, contrebasse
Domenico Candellori: percussions

Le trio est mon atelier musical préféré.
Mes compagnons et moi, partons de la connaissance et, si nécessaire, de la reconstruction et revitalisation de la culture traditionnelle de ma terre, les Marches ; simultanément nous fonctionnons de manière telle que cette culture traditionnelle, après s’être régénérée, reprend vigueur en se nourrissant de stimuli culturels et musicaux différents et souvent lointains.
Nous parcourons l’axe temporel passé/présent à l’intérieur du territoire, pour choisir le matériel sur lequel travailler : chants et danses traditionnelles, mes compositions inspirées de la musique traditionnelle ou de musiques contenues dans des manuscrits du passé, textes populaires et d’auteurs, mythes, légendes, faits historiques peu connus qui se sont passés dans les Marches. Nous poursuivons ensuite en parcourant l’axe spatial intérieur/extérieur pour réaliser des arrangements et des improvisations qui partent de la musique traditionnelle des Marches mais qui s’inspirent aussi de sources internationales.



De Rose, de Viole e Gerzomino

"De Rose, de Viole e Gerzomino"
Chants, danses, histoires et légendes de la tradition populaire des Marches, entre printemps et été.

Oberdan Cesanelli: voix récitant
Roberto Lucanero: accordéon diatonique, accordéon piano, voix
Marco Meo: voix, tambourin et danse
Sara Piatanesi: danse

La nature régénéré après le gel d'hiver accueille lentement ses fruits mûrs: c'est le temps de l'amour et du travail, de la passion et de l'imagination, de la spiritualité et du mythe, du soleil et de la lune qui s'étreignent.
Un joueur d'accordéon diatonique, un narrateur d'histoires, un chanteur de chansons traditionnelles et une danseuse de saltarello au cours de cet événement, à moitié entre le concert et la lecture théâtrale, ils accompagneront le public à l'intérieur du monde magique et irisé de la tradition populaire des Marches.
Le riche catalogue de chansons, danses, poèmes et récit qui constitue le spectacle a été capturé par les interprètes directement à partir de la mémoire collective des habitants de la région des Marches appartenant à la culture traditionnelle ou indirectement, à partir des œuvres de quelques grands maîtres du passé qui sont dédiés à l'activité de l'étude de la même tradition, et plus particulièrement Giovanni Ginobili, Luigi Mannocchi et Antonio Gianandrea.



Roberto Lucanero e Collettivo Marchigianista

Un album, une philosophie, un groupe musical ...



Lucanero Special

Dans ma vie, j’ai souvent collaboré avec des groupes formidables et de splendides artistes que j’ai eu le privilège de rencontrer sur ma route.
Entrer en contact avec d’autres univers d’expression enrichit et fortifie !
Actuellement je suis invité ou membre permanent de certains groupes musicaux vraiment « spéciaux », comme : il Canzoniere Piceno-Popularia (groupe historique des Marches), l’Orchestrina Adriatica (groupe des Marches guidé par Giovanni Seneca), Pentakkordeon (groupe international guidé par le colombien Antonio Rivas).
En outre, il m’arrive souvent d’élaborer des projets spéciaux et particuliers avec des artistes de différents genres que j’apprécie professionnellement et avec lesquels je suis en parfaite syntonie d’un point de vue humain.